Les jeunes immigrants se distinguent-ils quand ils racontent l’histoire du Québec?

Le Cosmos a-t-il besoin d’un Demos?

Conférence Jocelyn Létourneau Le Cosmos a-t-il besoin d'un Demos Chaire MCD UQAM

Conférence Jocelyn Létourneau Chaire de recherche du Canada en mondialisation, citoyenneté et démocratie

La petite histoire du livre "Je me souviens?"

Chaque livre a son histoire. L’idée à l’origine de Je me souviens ? remonte à la fin des années 1980. Siégeant alors comme membre du jury du concours Lionel-Groulx, parrainé par l’Institut d’histoire de l’Amérique française, l’historien Jocelyn Létourneau constate que les jeunes, invités à produire un essai sur l’histoire du Québec contemporain, sont porteurs d’une représentation du passé largement structurée par la dichotomie «Grande noirceur/Révolution tranquille». Il cherche à comprendre pourquoi. À partir de ce moment, la question de l’imaginaire historique des jeunes s’impose à lui.

Père de 4 enfants, Jocelyn Létourneau n’a de cesse d’être impressionné par la curiosité et l’intelligence des jeunes. Il a pour son dire que l’on sous-estime allègrement leurs capacités réflexives. La question de la méconnaissance ou de l’indifférence des jeunes pour l’histoire du Québec est un débat qui fait rage dans la province durant les années 1990. Le diagnostic est dur : on parle d’une génération d’amnésiques, d’ados à la mémoire trouée et de jeunes sans ancrage historique.

Perplexe par rapport à de tels jugements, souvent fondés sur des enquêtes critiquables dans leurs tenants et aboutissants, Jocelyn Létourneau a l’idée d’interroger autrement les jeunes sur l’histoire du Québec. Il tire profit de ses cours à l’Université Laval pour surprendre ses étudiants par une question générale assez simple : «Racontez-moi l’histoire du Québec comme vous la connaissez», et par une question complémentaire tout aussi candide (en apparence!) : «Si vous aviez à résumer en une phrase ou une formule l’aventure historique québécoise, qu’écririez-vous personnellement?» Année après année, il amasse des récits et des phrases. Œuvrant à d’autres projets, il n’a guère le temps d’exploiter son extraordinaire corpus. Dans son esprit germent cependant un lot de problématiques, d’hypothèses et de concepts qu’il entend soumettre à l’épreuve des données recueillies.

Pour lire la suite…

Publications à paraître ou sous presse / Conférences à venir (2014-2015)

Dans le C.V. à jour :

Ouvrage collectif

Quand les élèves racontent l’histoire nationale en France et ailleurs, sous la dir. de Françoise Lantheaume et Jocelyn Létourneau, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2015. À paraître.

Contributions à des ouvrages collectifs

“La renationalisation de l’histoire québécoise. Récit d’une OPH (Opération Publique d’Histoire) de son initiation à sa dislocation”, dans Guy Zélis, dir., L’histoire publique. Enjeux, pratiques, impacts, Louvain-la-Neuve. À paraître.

Le passé dans l’esprit des élèves. Pour une pragmatique de l’enseignement de l’histoire”, dans Charles Heimberg, Bruno Védrines et Jérôme David, dir., Les mises en récit du passé. L’histoire à l’école, au musée, dans la littérature, Lausanne, Antipodes, 2014. À paraître.

Articles dans des revues savantes

Les mots de la nation. Au coeur du vocabulaire de base des Américains, Français, Anglais, Écossais, Gallois, Canadiens et Québécois lorsqu’ils parlent du passé de leur pays”. Soumis pour publication.

Le mur des représentations. Images emblématiques et inconfortables du passé québécois”. Soumis pour publication.

Autres articles

“Enseignement de l’histoire du Québec. Que faire ?”, Enjeux de l’univers social [Revue de l’AQEUS], à paraître, automne 2014.

Communications orales

“Take Youth Out of Mythistories: A Pragmatic Approach to Historical Education in Canada”, colloque “Dialogue Across Chasms : History and History Education in Canada”, Trent University, mai 2015.

Colloque “Remaking Confederation, Re-Imagining Canada”, Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, novembre 2014.

Récit d’histoire et intégration nationale : le cas du Québec”, colloque “(Im)migrations, mémoires et identités transnationales”, Société royale du Canada, Québec, 20 novembre 2014.

Conscience politique et conscience historique chez les jeunes Québécois”, colloque de l’American Council for Quebec Studies, Montréal, octobre 2014.

Quelle histoire du Québec enseigner à l’école secondaire ?”, congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française, Québec, octobre 2014.

Start from Memory to Get Over It. A Pragmatic Approach to Teaching History To Kids”, colloque “School vs Memory”, Prague, octobre 2014.

“Contemporary representations of the Past”, colloque “The Canadian History at the Crossroads”, Université d’Ottawa, septembre 2014.

Conférences publiques

“Les jeunes et l’histoire”, Collège Brébeuf, Montréal, février 2015.

“Postnationalisme et identité historique des nations à l’ère de la mondialisation”, Séminaire UNESCO, UQAM, Montréal, février 2015.

Mise à jour − Affectation scientifique à l’Université Laval

Jocelyn Létourneau

Professeur titulaire

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en histoire du Québec contemporain

Pavillon Charles-de-Koninck, bureau 5167

Téléphone : 418-656-2131, poste 7909

Télécopieur : 418-656-5727

Jocelyn.letourneau@celat.ulaval.ca ; jocelyn.letourneau@hst.ulaval.ca

ENSEIGNEMENT

  • HST-3900 Enseigner autrement un autre histoire du Québec
  • HST-2455 Histoire, mémoire, identité : Québec et Canada contemporains

Affectation scientifique aux 2e et 3e cycles

Canada-Québec, du milieu du 19e siècle à nos jours. Étude des représentations collectives (mémoires et identités). Historiographies nationales : récits d’histoire du Québec et du Canada. Histoire publique (usages politiques et médiatiques de l’histoire, diffusion de l’histoire, enseignement de l’histoire). Pratiques de l’histoire chez les jeunes et parmi la population. Formation de la conscience historique.

Recherche

Membre du CÉLAT

Auteur primé et récipiendaire de subventions de recherche dépassant les 8 millions de dollars depuis 15 ans, J. Létourneau poursuit des recherches dans trois domaines principaux : la construction des identitaires collectifs ; les usages publics et politiques de l’histoire ; la formation de la conscience historique chez les jeunes. Fellow de l’Institute for Advanced Study (Princeton N.J.), du Zentrum für Interdisziplinäre Forschung (U. Bielefeld) et du Collegium de Lyon ; boursier Fulbright à UC Berkeley et Stanford University, J. Létourneau est également membre de la Société royale du Canada. En 2006, il a reçu le prix de recherche de la Fondation Trudeau. Il a été professeur invité à l’Université de Genève, à l’Université de Bretagne-occidentale, à l’Université de Paris-13, à l ‘ÉHÉSS, à l’Université de Rosario et à SUNY-Plattsburgh, entre autres institutions.

Projets de recherche

Subventions en cours

Publications

(c.v. complet et à jour)

Sélection de livres

Sélection d’articles récents

Image

Le récit archétypal de l’histoire du Québec tel qu’il est formulé par une très grande majorité de jeunes…

Participation au 67e congrès de l’Institut d’histoire de l’Amérique française : Pouvoir, politique et résistance / 17 octobre 2014

VENDREDI 17 OCTOBRE
Lieu: Hôtel Château Laurier, Québec

8 h 30 à 10 h 00

SÉANCE 3. TABLE RONDE – L’HISTOIRE DU QUÉBEC À L’ÉCOLE
SECONDAIRE : QUELLE HISTOIRE ENSEIGNER ?

Animatrice : Helga E. Bories-Sawala, Universität Bremen

  • Denyse Baillargeon, Université de Montréal
  • Jean-François Cardin, Université Laval
  • Jocelyn Létourneau, Université Laval / CÉLAT
  • Julien Prud’homme, Université du Québec à Montréal / Centre interuniversitaire de
    recherche sur la science et la technologie