Les jeunes savent sans connaître

Conférence au colloque de l’Association québécoise pour l’enseignement en univers social, Bromont, vendredi 18 octobre à 9 h.

On ne contestera pas que les compétences des jeunes, à propos du passé du Québec, sont réduites. Cela ne signifie pas qu’ils n’y connaissent rien ou qu’ils n’ont pas de vision d’ensemble de l’expérience québécoise. À cet égard, les sondages qui font état d’un déficit apparent du savoir historique chez les jeunes pourraient cacher plus qu’ils ne révèlent. C’est cette hypothèse – soit que les jeunes, malgré leurs carences en matière de connaissances historiques, se font une idée assez forte de ce que fut le passé du Québec – que j’ai vérifiée à partir d’une enquête exhaustive sur les représentations qu’ils offrent du parcours de leur société dans le temps. L’exposé fera état de certaines conclusions spectaculaires découlant d’une recherche effectuée sur un corpus amassé depuis une dizaine d’années et consistant en plus de 3500 formules produites par de jeunes québécois à qui il avait été demandé de synthétiser l’essentiel de l’aventure historique québécoise en une phrase.

Image

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s