Archives mensuelles : décembre 2013

In bookstore now: Canadians and Their Pasts

Image

What role does history play in contemporary society? Has the frenetic pace of today’s world led people to lose contact with the past? A high-profile team of researchers from across Canada sought to answer these questions by launching an ambitious investigation into how Canadians engage with history in their everyday lives. The results of their survey form the basis of this eye-opening book.

Canadians and Their Pasts reports on the findings of interviews with 3,419 Canadians from a variety of cultural and linguistic communities. Along with yielding rich qualitative data, the surveys generated revealing quantitative data that allows for comparisons based on gender, ethnicity, migration histories, region, age, income, and educational background. The book also brings Canada into international conversation with similar studies undertaken earlier in the United States, Australia, and Europe.

Canadians and Their Pasts confirms that, for most Canadians, the past is not dead. Rather, it reveals that our histories continue to shape the present in many powerful ways.

No. 6 on Amazon Hot New Releases: http://www.amazon.ca/gp/new-releases/books/928502

At University of Toronto Press: http://www.utppublishing.com/Canadians-and-Their-Pasts.html

Follow Canadians and Their Pasts on Twitter: https://twitter.com/pastscollective

Official website: http://www.canadiansandtheirpasts.ca/

Authors

Margaret Conrad is a emerita professor in the Department of History at the University of New Brunswick.

Kadriye Ercikan is a professor of Measurement, Evaluation, and Research Methodology in the Department of Educational & Counselling Psychology and Special Education at the University of British Columbia.

Gerald Friesen is Distinguished Professor Emeritus in the Department of History at the University of Manitoba.

Jocelyn Létourneau is Canada Research Chair in the History and Political Economy of Contemporary Quebec and a professor in the Department of History at l’Université Laval.

Delphin Muise is an emeritus professor in the Department of History at Carleton University.

David Northrup is associate director of the Institute for Social Research at York University.

Peter Seixas is Canada Research Chair in Historical Consciousness and a professor in the Department of Curriculum and Pedagogy at the University of British Columbia.

 

Transmettre la culture comme mémoire et identité : au cœur du débat sur l’éducation historique des jeunes québécois

revue française de pédagogie jocelyn létourneau

Jocelyn Létourneau, « Transmettre la culture comme mémoire et identité : au cœur du débat sur l’éducation historique des jeunes québécois », Revue française de pédagogie [en ligne], 165, (octobre-décembre 2008), http://rfp.revues.org/1069 (consulté le 10 décembre 2013).

Les dernières années ont été marquées au Québec par un âpre débat sur l’orientation à donner à l’éducation historique des jeunes. On a beaucoup décrié la volonté du ministère de l’Éducation de transformer le cours d’histoire nationale en un cours d’histoire et d’éducation à la citoyenneté. Il faut comprendre pourquoi : changer d’histoire, c’est en effet interroger, voire rouvrir, la mémoire et l’identité. On est ici au cœur du politique. L’article vise à faire état des enjeux sociétaux traversant la réforme actuelle du curriculum d’histoire au Québec.

Pour lire la suite : http://rfp.revues.org/1069?lang=en#quotation

Cet hiver à l’Université Laval. Séminaire : Québec-Canada (1763 à nos jours).

Responsable : Jocelyn Létourneau

Cours réservé exclusivement aux étudiants des programmes du baccalauréat en enseignement secondaire. Ce séminaire est consacré à la construction et à l’évolution sociopolitique du Canada-Québec dans la longue durée. Outre la recherche proprement dite, l’étape caractéristique de ce cours sera la présentation orale et exhaustive des résultats sous forme de leçon transmise à des élèves du secondaire.

Contenu

Est-il vrai de dire que les Québécois, les jeunes notamment, ne s’intéressent pas au passé de leur société ? Que l’enseignement de l’histoire, réorganisée dans le cadre du cours Histoire et éducation à la citoyenneté, souffre d’une rectitude politique de mauvais aloi ? Dans le contexte de ce qu’a été – et de ce qu’est en train de devenir – la société québécoise, quelle histoire proposer du passé collectif ? Pareille question a-t-elle simplement du sens du point de vue de la science historique ? Comment interpréter la démarche menée par certains groupes dans la société pour que davantage d’histoire politique et nationale soit enseignée en classe ? Que penser des initiatives gouvernementales, par exemple celle du gouvernement fédéral avec l’« Événement 1812 », pour créer par l’histoire du sens commun dans la société ? Voici le genre de sujets qui seront touchées dans le cadre du cours dont l’objet premier est d’aborder, sous plusieurs de ses angles, la question délicate de la mise en sens du passé, à travers l’histoire qu’on en fait et que l’on transmet aux jeunes et au public en général, dans la société contemporaine du Québec.

Pour en savoir plus : http://www.hst.ulaval.ca/etudes/cours-et-horaire/2013-2014/hiver-2014/cours-de-premier-cycle/hst-3900-seminaire-quebec-canada-1763-a-nos-jours/