Participation à une table ronde le 5 février

Affiche_Table_ronde_2014_3

 

Dans le cadre du 14e colloque international des étudiants des 2e et 3e cycles du Département des sciences historiques de l’Université Laval

5 février 2014 à 19 h

Amphithéâtre Jean-Paul Tardif (1334), Pavillon la Laurentienne

Avec:

Patrice Groulx, Chargé d’enseignement et directeur associé, Baccalauréat en sciences historiques et études patrimoniales, UL

Jocelyn Létourneau, Titulaire de la Chaire de recherche en histoire du Québec contemporain et professeur, Département des sciences historiques, UL

Annette Viel, Consultante en muséologie et historienne de l’art

Modératrice : Françoise Guénette, journaliste indépendante et animatrice

Juin 2012 a marqué le 200e anniversaire du début de la guerre de 1812. Pour commémorer les différents évènements entourant ce conflit, le gouvernement canadien a lancé des festivités réparties sur trois années. Présentée par le premier ministre, Stephen Harper, comme un évènement marquant dans l’édification du Canada, la guerre de 1812 et les commémorations l’entourant doivent ultimement mener aux commémorations de la Confédération canadienne en 2017. Dans ce contexte, il est d’actualité de se questionner sur l’emploi de la commémoration et ses diverses répercussions dans la société. Se manifestant à la fois par l’édification de monuments commémoratifs, par l’attribution d’appellations toponymiques ou sous une forme plus festive, la commémoration se déploie sous diverses facettes dans la sphère publique. Présentée par certains comme un marqueur d’identité, d’autres y voient l’instrumentalisation d’une vision particulière de l’histoire. C’est ce questionnement que nous vous invitons à venir approfondir.

Foncièrement multidisciplinaire, la pratique commémorative fait appel à différentes notions propres à toutes les disciplines du Département des sciences historiques, qu’on pense au patrimoine, à la mémoire ou encore à l’identité. À l’occasion de cette table ronde transdisciplinaire, Artefact vous invite ainsi à réfléchir sur les espaces et les usages de la commémoration, entre outil de mémoire et instrument politique.

Source : Artefact.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s