Compte rendu signé par Louis Cornellier

« cette fascinante étude, qui mérite des applaudissements. »

Cliquer sur l'image pour lire le compte rendu

Cliquer sur l’image pour lire le compte rendu

Une réponse à “Compte rendu signé par Louis Cornellier

  1. Une fois n’est pas coutume, Cornellier se donne la peine de présenter assez correctement les derniers travaux de Jocelyn Létourneau, travaux dont il ne partage manifestement pas ni l’argumentaire, ni les conclusions. Mais il faut lui donner crédit, il réussit à se dominer et parvient à réserver ses coups de griffe pour les derniers paragraphes de son texte, permettant au moins au lecteur de se familiariser avec l’approche novatrice de Létourneau concernant l’histoire du Québec. Certes, comme Létourneau ne s’inscrit pas au courant « Ca va mal au Québec est c’est la faute des Anglais depuis 1763 et ça continuera à aller mal jusqu’à l’avènement de l’indépendance », Cornellier lui attribue subtilement une filiation avec l’abbé Maheux, façon de servir le hors-d’œuvre. Pour le plat principal, l’apprenti recenseur croît utile de souligner qu’apparemment Létourneau aurait fait de la peine au pote de Cornellier, Éric Bédard, en critiquant sa version du cantique des lamentations . Remarquez, Cornellier a peut-être raison. Je ne suis pas un adepte de l’approche « notre histoire est une longue complainte à la suite de souffrances que les autres prennent plaisir à nous infliger depuis 1763 », mais au moins Bédard a le mérite de se rendre compte que le régime français dans ses dernières décennies était voué à l’échec et que la France aurait du épargner aux Canadiens de l’époque l’invasion de Wolfe en négociant avec l’Angleterre une sortie de crise pour l’Amérique du Nord. Mais je m’égare, car il faut voir ce que Cornellier réserve à Létourneau pour le dessert. Il paraît que l’approche de Létourneau en fait un idéologue! Tout de suite les gros mots. Cornellier qui traite les autres d’idéologues! Faut quand même le faire. Un conseil à ceux et celles qui veulent se familiariser avec le sens des travaux intelligents et rafraichissants de Jocelyn Létourneau. Achetez ses livres ou consultez-les à votre bibliothèque préférée. Cela vous plaira ou pas, mais au moins vous aurez un point de vue plus contemporain que la stérile opposition école de Montréal/ école de Québec des années 50 et 60. C’est une chose de dire que c’est une erreur pour un peuple de remettre son sort entre les mains d’un autre peuple, que ce soit sous le régime français, le régime anglais ou le régime fédéral. C’est en une autre de répéter ad nauseam que si nous n’avons pas atteint l’objectif politique idéal et souhaitable, notre histoire est une longue suite d’échecs dont les autres sont responsables. Bref, examinons de nouvelles perspectives et laissons ce recenseur à son falardisme stérile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s